Placer le cadre avec les élèves est un préalable indispensable, d’autant plus qu’une intervention d’éducation affective et sexuelle n’est pas un « cours » comme un autre !

Quelles règles instaurer ?

Elles peuvent se négocier collectivement. Il importe que les élèves respectent le tour de parole ainsi que les opinions des autres. L’Intervenant(e) précise toujours qu’on « parle de choses intimes mais pas de votre intimité » pour respecter la vie privée de chacun. Le respect d’une certaine discrétion après les interventions quant aux échanges est également évoqué pour favoriser une bienveillance mutuelle.

Quels supports ?

Le support est accessoire par rapport à l’échange de visu entre l’Intervenant(e) et l’élève qui reste à privilégier. Pour les plus jeunes, des schémas des organes génitaux sont utiles tandis que pour les plus âgés, on favorisera les supports de type video. Selon les réactions des élèves, leur participation plus ou moins active, leurs possibilités de concentration, on utilisera plus ou moins de supports.

Quels écrits ?

Les élèves qui le souhaitent peuvent prendre des notes par écrit. Pour les plus jeunes, une fiche (avec quelques éléments schématiques) à colorier peut être la bienvenue pour aider à fixer l’attention.